ORANGINA

, par  mansion , popularité : 8%

Vous ne le saviez pas mais ORANGINA c’est un produit de là-bas !

Il faut remonter en 1930, 1ère commération du centenaire du débarquement en Algérie, un Pied-Noir de BOUFARIK dans la MIDIDJA pays des oranges, Léon BRETON, commercialisait des huiles essentielles. Il rencontre à une foire de Marseille avec un pharmacien Espagnol et lui rachète son brevet d’un concentré de jus d’orange.

De retour au pays il s’attelle à sa nouveau produit et le commercialise. La petite bouteille, ronde et ventrue, possède en plus une fiole contenant une huile d’orange à mélanger avec le produit de la bouteille , de l’eau et du sucre.

Ce produit, déjant pétillant, est amélioré pour être commercialisé "prêt à boire".

En 1936 il prend son nom définitif "ORANGINA"

Après la guerre, le fils Jean Claude succède au père et ouvre une usine à BOUFARIK où les oranges sont coupées et pressées. Il attaque alors le marché français alors que Coca Cola et consorts sont encort inconnus.

L’affichiste VILLEMOT dessina le logo qui fit son succés : une peau d’orange découpée et enroulée.

Et le publiciste invente le slogan "secouez moi, secouez moi !".

En 1957 ORANGINA fête sa 50ème millionième bouteille.

1962 : Jean Claude BRETON abandonne l’Algérie et s’installe à Marseille où la marque poursuit son expansion.

1975 : le cap des 500 millions de bouteilles est franchi. ORANGINA part à la conquète du monde.

1984 : Association avec RICARD-PERNOD.

1994 : 10 milliards de bouteilles vendues dans une quantaine de pays.

1996 : Sortie de ORANGINA Rouge à base d’oranges sanguines.

Années 2000 : Coca Cola fait la cour à ORANGINA .... mais ce sera le mariage avec SCHWEPPES.

Quel chemin parcouru !