Marlène JOBERT

, par  mansion , popularité : 11%

Marlène Jobert est née le 4 novembre 1943 à Alger (Algérie)

En 1962, c’est l’exode d’Algérie.

Elle est entre au Conservatoire d’Art Dramatique de Dijon.

Puis étudie le drame et l’art à Paris et fait ses débuts à la scène en 1963 où elle obtient son premier rôle dans le film ’Le Voleur’ de Louis Malle en 1966.

C’est la pièce de théâtre "Des clowns par milliers" qui révèle la comédienne aux côtés d’Yves Montand.

et au cinéma Jean-Luc Godard lui donne sa chance en l’engageant sur le tournage de "Masculin-féminin" en 1966.

Parallèlement à une carrière télévisuelle assez riche (Par quatre chemins, Rue barrée, Les Chevaliers du ciel, Les Dossiers de l’agence O), elle s’illustre dans quelques comédies sympathiques comme "Alexandre le Bienheureux" (1967) et "Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages" (1968), avant d’accéder à la célébrité en dévoilant ses charmes à Charles Bronson dans "Le Passager de la pluie" (1969) de René Clément.

- Donnant la réplique à des monstres sacrés américains comme Kirk Douglas dans La "Poudre d’escampette" (1971) et Orson Welles dans "La Décade prodigieuse", la belle aux taches de rousseur imprègne de sa fraîcheur "Les Mariés de l’an II" et le drame sentimental "Nous ne vieillirons pas ensemble" (1972) de Maurice Pialat.

- Créatrice de sa propre société de production, Marlène Jobert participe activement au dévelopement de deux films qu’elle interprète en 1974 "Juliette et Juliette" et "Pas si méchant que ça". Prolifique jusqu’à la fin des années 70, elle enchaîne les rôles de jeune femme tantôt entraîneuse (Le Bon et les méchants), tantôt amoureuse (Va voir maman, papa travaille), tantôt envahissante (Julie pot de colle), tantôt casse-cou (La Guerre des polices).

- Marlène Jobert entame les années 80 avec "L’Amour nu" (1981), un mélodrame où elle campe une femme atteinte d’un cancer, avant de se faire plus rare sur les écrans.

Mise à part sa prestation remarquée de mère adoptive dans la comédie "Les Cigognes n’en font qu’à leur tête" (1988), l’actrice se montre davantage présente à la télévision, officiant notamment pour la série "Avocat d’office" (1994-1996). Elle se consacre parallèlement à une collection de contes musicaux destinés aux enfants de 5 à 8 ans.

Liste des Films et séries TV auxquels a participé :

- 1966 : Masculin, féminin, de Jean-Luc Godard
- 1966 : Martin Soldat, de Michel Deville
- 1967 : Alexandre le bienheureux, de Yves Robert
- 1967 : Par quatre chemins (téléfilm)
- 1967 : Le Voleur, de Louis Malle
- 1967 : Rue barrée, de André Versini (série télévisée)
- 1967 : Les Chevaliers du ciel, de François Villiers
- 1968 : Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages, de Michel Audiard
- 1968 : Les Dossiers de l’agence O, de Jean Salvy et Marc Simenon (série télévisée)
- 1969 : Le Passager de la pluie, de René Clément
- 1969 : L’Astragale, de Guy Casaril
- 1969 : Laure, de Moshé Mizrahi (série télévisée)
- 1970 : Dernier domicile connu, de José Giovanni
- 1971 : Les Doigts croisés (To Catch a Spy), de Dick Clement
- 1971 : Les Mariés de l’an II, de Jean-Paul Rappeneau
- 1971 : La Poudre d’escampette, de Philippe de Broca
- 1971 : La Décade prodigieuse, de Claude Chabrol
- 1972 : Nous ne vieillirons pas ensemble, de Maurice Pialat
- 1974 : Pas si méchant que ça, de Claude Goretta
- 1973 : Juliette et Juliette, de Rémo Forlani
- 1974 : Le Secret, de Robert Enrico
- 1975 : Folle à tuer, de Yves Boisset
- 1976 : Le Bon et les méchants, de Claude Lelouch
- 1977 : Julie pot de colle, de Philippe de Broca
- 1977 : L’Imprécateur, de Jean-Louis Bertucelli
- 1978 : Va voir maman, papa travaille, de François Leterrier
- 1979 : Un jouet dangereux (Il Giocattolo), de Giuliano Montaldo
- 1979 : Grandison, de Achim Kurz
- 1979 : La Guerre des polices, de Robin Davis
- 1981 : Une sale affaire, de Alain Bonnot
- 1981 : L’Amour nu, de Yannick Bellon
- 1983 : Effraction, de Daniel Duval
- 1984 : Les Cavaliers de l’orage, de Gérard Vergez
- 1984 : Souvenirs souvenirs, de Ariel Zeitoun
- 1987 : Qui c’est ce garçon ?, de Nadine Trintignant (série télévisée)
- 1989 : Les Cigognes n’en font qu’à leur tête, de Didier Kaminka
- 1991 : C’est quoi ce petit boulot ?, de Michel Berny et Gian Luigi Polidoro (série télévisée)
- 1992 : La Femme à l’ombre, de Thierry Chabert (téléfilm)
- 1994 : Avocat d’office, de Gabriel Aghion, Bernard Stora et Daniel Vigne (série télévisée)
- 1998 : Les Marmottes, de Jean-Denis Robert et Daniel Vigne (série télévisée)
- 1998 : Maintenant et pour toujours, de Joël Santoni et Daniel Vigne (téléfilm)