Les PARAS dans la VILLE

, par  mansion , popularité : 7%


- Yves GODARD est né le 21 Décembre 1911 à SAINT MAIXENT.
Il suit la filière de ST CYR où il en sort en 1932.

- Il est affecté au 27ème Bataillon de Chasseurs Alpins à la sortie de St Cyr. Prisonnier en 1940, il tentera
plusieurs fois de s’évader et réussit à sa troisième tentative. Il reconstitue le 27ème B.C.A. dans les maquis savoyards et termine la guerre à sa tête sur le front des Alpes. Après une période d’occupation en Autriche il commande le 11ème bataillon de Choc de 1948 à 1952.

- Muté à sa demande en Indochine, il sert sous les ordres du général GILLES, du général GARDET et du colonel de CREVECOEUR. Il commande la colonne dite « Crèvecoeur » qui, au printemps de 1954, se dirige, à partir du Laos, en direction de Dien Bien Phu avec pour mission de recueillir les possibles rescapés ayant réussi une éventuelle sortie du camp retranché.

- En Algérie en 1955, il est chef d’état-major du Groupe Parachutiste d’Intervention commandé par le général MASSU et qui deviendra, peu après, la 10ème Division Parachutiste.

- A l’automne 1956, il participe à ce poste à la campagne d’Egypte à Port Fouad et Port Saïd.

- En 1957, au cours de la bataille d’Alger, il est nommé commandant du secteur d’Alger-Sahel par le général MASSU auquel les pouvoirs de police ont été délégués par l’autorité civile et donc participe activement à la bataille d’ALGER.

- Le 17 mai 1958, il est nommé par le général SALAN directeur général de la sûreté en Algérie.

- Après les Barricades de janvier 1960, il est muté à Nevers.

- Au moment du Putsch d’Alger le 22 avril 1961, il est à Alger avec les quatre généraux et prend le commandement de la zone Nord-Algérois. Après son échec, il entre dans la clandestinité et participe à l’organisation de l’O.A.S. dont il devient l’un des principaux responsables en Algérie sous les pseudonymes de Claude, Khider, Françoise ou B15.

- Il quitte l’Algérie à l’été 1962 et disparaît jusqu’en 1967. Pour ses actions au moment du Putsch d’Alger et dans l’OAS, Yves Godard est condamné à mort plusieurs fois par les divers tribunaux d’exception.

- Amnistié en 1968, il termine sa vie en Belgique à la tête d’une petite entreprise de revêtement de sol.

- Il meurt le 3 mars 1975 à LESSINES et sera enterré à THONES (Savoie).

- Yves Godard avait entrepris la rédaction d’un ouvrage intitulé "Les TROIS BATAILLES d’ ALGER" dont un seul tome a été publié par Fayard en 1972 sous le titre : "LES PARAS dans la VILLE".

- Des extraits du deuxième tome ont été publiés dans
"SOLDAT du DJEBEL" de François Porteu de la Morandière.