LES CHAMPS de BRAISES HELIE de SAINT MARC

, par  mansion , popularité : 6%

L’auteur : BUCHENWALD, l’INDOCHINE, l’ALGERIE.

- Courageux, méditatif, tolérant et révolté, Hélie de Saint MARC parle des camps de déportés où il a vécu, du Vietnam où il s’est pris d’une grande passion, et ces années méditérranéenes qui lui laisseront un goût amer d’inachevé et de défaite.

- Le 1er REP s’était identifié à son chef, le colonel JEANPIERRE qui tomba au combat en mai 68. Le général MASSU qui fit l’oraison funèbre déclara alors : "Mon colonel, nous vous le jurons, nous mourrons plutôt que d’abandonner l’Algérie Française..."

- 1961 : Le 1er REP est au bord de la révolte. Plusieurs commandants de compagnie ont refusé de partir en opération ne voulant pas risquer la vie de leurs hommes sans raison. Un acte de désobéissance unique dans l’armée française. Et le Colonel DUFOUR qui le commandait déclare devant les cercueils de plusieurs légionnaires tués au combats : "il n’est pas possible que votre sacrifice demeure vain".
Le colonel DUFOUR est muté immédiatement en France. Hélie de SAINT MARC le remplace.

- Le 21 avril 1961 c’est la rencontre avec le général CHALLE sur les hauteurs d’Alger.... le putsch, la prison.

- "...Les quatre jours de notre révolte éphémère ne recèle aucun mystère. La prise éclair d’Alger fut suivie de tractations laborieuses. Il apparut que l’importance des permutations avait été sous-estimée. Le poids des décorations avait aussi annihilé chez certains le sens de la dignité..... Ces fiers-à-bras, qui m’avaient considéré comme un tiède et un libéral, au moment de passer à l’acte, trouvaient milles raisons de tergiverser... En nous annonçant sa décision de se rendre, le général CHALLE lâcha ...jamais je n’aurais cru qu’il y aurait autant de salauds dans l’arméé française..."

- "....les dernières heures à Alger furent tragiques. Challe, Salan, Jouhaud, Zeller étaient écrasés dans leurs fauteuils. Sur la place du forum des hommes voulaient se battre et une foule de cent mille Algérois étaient autour de nous, comme une houle qui pouvait nous engloutir. La révolte tournait au naufrage. L’échec était total... je me souviens de ma dernière nuit africaine, ma dernière nuit d’homme libre...j’étais devenu un félon, un putschiste. J’avais tourné la dernière page de l’aventure du 1er REP...CAO BANG, GUELMA, ALGER ... SALAN et JOUHAUD choisirent la clandestinité, CHALLE décida de se rendre. Je le suivi..."

- Hélie de Saint MARC eut de longues discussions avec Challe à TULLE et à la question " pourquoi De Gaulle a-t-il changé d’avis ?" Challe répondit : "De Gaulle était obnubilé par les USA et l’URSS. Il révait d’une troisième voie et l’Algérie était un fardeau dans cette entreprise...."