LE VOYAGE DU PIED-NOIR

, par  Lucienne PONS , popularité : 7%

LE VOYAGE DU PIED-NOIR

Algues et coraux m’ont fait un lit

mais au-delà de tout oubli

je rêve au fond de l’océan,

depuis cette nuit de grand vent,

cette furieuse nuit d’orage

où mon drakkar a fait naufrage

Dans les cieux mes descendants

maîtrisent les vents et le temps,

ils flottent bien haut dans l’espace

où leurs nacelles passent et repassent

pour se livrer à la conquête

de très lointaines planètes

Le soleil dore leurs cheveux blonds

qu’en ma mémoire ils portent longs

dans leurs regards brille l’Océan

et bleus ou verts, selon le temps

leurs yeux reflètent la belle étoile

qui était fixée sur mes voiles

Algues et coraux m’ont fait un lit

je suis le Pied-noir endormi

qui rêve encore de grands voyages

à travers temps, à travers âges,

dans l’infini de l’Univers

et bien au dessus des mers,

plus haut que l’Etoile du Nord

plus haut que le grand soleil d’or,

vous verrez passer mon drakkar

portant haut mon étendard

A l’origine j’avais écrit Viking à la place de Pied noir mais nous sommes de la même veine de conquérants, alors même si la grande claque du mauvais vent de l’histoire gaulliste nous a mis un moment KO.... pas de problèmes : haut les coeurs !... les jeunes prendront la relève.
Je dédicace ce poème à tous les petits-enfants des Pieds-noirs et en particulier à mon petit-fils adoré "la prunelle de mes yeux" : Lorenzo CANAVAGGIO.