L’ HELICOPTERE dans la GUERRE d’ ALGERIE

, par  mansion , popularité : 8%

- l’ALgérie est vaste, les objectifs à surveiller multiples. Il faudrait disposer de forces plus nombreuses ou plus mobiles d’où l’idée d’utiliser l’ hélicoptère.

- Juin 1955, les premiers hélicoptères utilisés en Algérie sont près de Sétif (Bell 47 G, S-55 et H-19) et à BOUFARIK (S-55 et Vertol H-21C (bananes volantes)).

- Ces hélicoptères sont utilisés surtout pour les évacuations sanitaires. Peu à peu l’idée de prendre l’ennemi de vitesse en transportant des troupes d’un point à un autre fait son chemin ...

- Les hélicoptères vont être groupés en DIH (détachement d’intervention). Il est composé d’un hélico léger et d’hélicoptères lourds. Le premier sert de point de commandement, il s’agit soit d’un Bell et plus tard d’Alouette 2. Le concept d’hélicoptère d’assaut viendra plus tard.


- Le Colonel BIGEARD comprend rapidement l’intérêt des hélicoptères. Le commandant du 3ème RPC fait poser ses paras en sauts de puce sur tous les itinéraires de décrochages de l’ennemi.

- 8 mars 1956, Bigeard fait poser 150 paras qu’il dirige du Bell de Commandement. En deux heures tout est réglé. 126 ennemis tués, une centaine d’armes récupérées, pour un mort du coté 3ème RPC.

- En novembre 1956 le Colonel Brunet va améliorer l’armement des hélicoptères (systèmes de largage de bombes, installation Browning calibre 50, etc).


- Le capitaine de corvette Babot décida d’armer ses appareils de canon de 20 mm, puis de blindages. Mais Babot ne s’arrête pas là, il transforme ses hélicos en bombardier en installant un lance-bombes pouvant accueillir 5 bombes (le projet n’ira pas plus loin).

- Les hélicoptères ont connu un âge d’or pendant la guerre d’Algérie.

- Lorsque au début de la rébellion les maquisards algériens ont vu apparaître les hélicoptères dans le ciel, ils les ont baptisés l’avion à plumes à cause de leur voilure tournante.

- Que de chemin parcouru depuis la guerre d’Indochine où l’on pensa interdire le port du macaron de pilote à des hommes que l’on ne prenait pas au sérieux ...

- Le Pirate est le surnom donné à un hélicoptère lourd de l’Armée de l’Air que l’on a armé d’un canon de 20 mm sur affût à la porte du cargo, et de deux mitrailleuses de sabord. Il s’agit du H 34 (ou Sikorsky S.58) qui, ainsi équipé, peut tournoyer au-dessus d’un point à surveiller, les armes toujours pointées vers la zone suspecte. Il peut intervenir à tout instant, contrairement aux avions qui ne peuvent que faire des passes intermittentes et dont l’axe de tir n’est pas mobile. C’est un gage de sécurité pour les équipages d’hélicoptères en phase finale d’approche sur des zones inhospitalières.

- Le 3 février 1960, une opération importante est prévue en Petite Kabylie dans le massif Babor. Tout est parfaitement minuté car beaucoup d’appareils seront concentrés dans un petit volume. Le lieutenant Miahle repère la D.Z. à 2 000 mètres d’altitude quand soudain un choc violent secoue l’appareil. Il aperçoit alors un T-6 sur le dos qui explose au sol. Les deux tireurs du Pirate annoncent dans l’interphone qu’ils voient un énorme trou dans la queue. Miahle réalise alors la collision. Tout se déroule très vite. Puisqu’il n’y a plus de fonction anti-couple, il faut supprimer le moteur et descendre en auto-rotation. La queue du H 34 est coupée au niveau de la cocarde. Elle pend, retenue par deux petits câbles de commande. Si elle se détache l’appareil piquerait comme un caillou.... La queue touche le sol, le "Pirate" bascule vers l’avant et se couche sur le côté, glisse, stoppe une fraction de seconde. Miahle croit que c’est gagné, mais la glissade reprend sur une pente plus forte. "Cette fois-ci, c’est la fin" pense t il. Mais l’hélicoptère s’immobilise, retenu par un arbuste. Le silence succède au vacarme de la glissade. Coincé du côté du rocher, le copilote lâche : "Après vous, mon lieutenant !".

- 1962 marque la fin de l’activité des HSS. Les flottilles reviennent alors une à une en métropole.

- 1968 : Un H34 en appontage sur le porte-hélicoptère Jeanne d’Arc.

- HISTORIQUE :

- Léonard de Vinci avait fait l’ébauche de l’hélicoptère sur certains de ses croquis 4 siècles auparavant

- 15 avril 1877, Premier vol d’hélicoptère. L’ingénieur italien Enrico Forlanini réussit à faire voler un hélicoptère modèle réduit à une hauteur de 13 mètres. L’engin pèse 350 kilogrammes et est animé par une machine à vapeur.

- En 1907 les frères Louis et Jacques Bréguet décoleront à bord d’un hélicoptère avec un moteur à explosion et Paul CORNU décolle à bord d’un hélicoptère de sa fabrication et atteint l’altitude de 1,5 mètres. Son engin pèse 200 kilos.

- 18 février 1921 : Premier vol en hélicoptère par le français Etienne Oehmichen qui réussi pour la première fois à faire décoller un appareil à la verticale à 10 mètres de hauteur. Son hélicoptère est équipé d’un moteur de plus de 100 kg développant une puissance de 25 chevaux. Le premier vol libre de l’hélicoptère durera une minute seulement. Le 4 mai 1924, Etienne Oehmichen améliorera son exploit en parcourant une distance de un kilomètre.

16 février 1946, Premier vol commercial d’un hélicoptère
aux USA. L’appareil est un Sikorsky S51, quatre places, équipé d’un seul rotor.