L’EXODE des PECHEURS de BOU-HAROUN

, par  mansion , popularité : 6%

- Jean Marcel JENNENEY, 1er ambassadeur de FRANCE en ALGERIE constatait dans un rapport officiel, 2 mois après l’indépendance, la rapidité de la "défrancisation" en Algérie.... Sur le 1.100.000 français recensés au 1er juin 1960, il n’en restait plus que 300.000 au 1er Août 1962.

- L’histoire qui suit est banale... Elle conte la fuite de quelques pécheurs du village de BOU-HAROUN à l’ouest d’Alger.

- Le village compte une quinzaine de chalutiers. le 5 juin 1962 deux d’entre eux vont essayer de faire le "grand voyage" jusqu’en métropole. Ils chargent sur leurs bateaux le maximum d’affaires personnelles. Les habitants les regardent quitter le port du haut du village...

- Les patrons des 2 chalutiers sont habitués à la pèche près des côtes. Ils n’ont aucune expérience de la haute mer, ne savent pas lire une carte et ne disposent d’aucun instrument pour ce type de voyage. Ils mettent le cap au nord et essaient de se repérer par rapport aux étoiles.

- Les courants les font dériver. Ils aboutiront au bout de quelques jours à IBIZA en ESPAGNE. De là ils suivent la côte pour arriver à Barcelone puis mettent le cap sur la FRANCE. Une tempète arrive, violente. Ils se croient perdus et, miracle peut être, ils arrivent à rejoindre PORT la NOUVELLE.... sauvés .... une autre vie commence. Les autres chalutiers suivront.