L’AGONIE d’ORAN

, par  mansion , popularité : 7%

Geneviève de Ternant est née à Oran et fera ses études au Cours Fénelon puis au Lycée Stéphane Gsell et pour finir à la Faculté d’Alger.

Elle dirigera des affaires commerciales à Oran puis à Nice pendant vingt ans sans jamais cesser d’écrire de la poésie et des nouvelles. Elle aura de nombreux prix littéraires : "Poèmes dans la tourmente", "Passe-Muscade", et avec son amie Henriette Parienté "L ’Histoire de la cuisine française".

Elle prend au début de l’année 1980 la direction de "L’Echo de l’Oranie" qui, sous sa direction atteindra le chiffre de 22.000 abonnés, en faisant le plus important journal de notre communauté. Ce sera l’occasion de réunir les témoignages sur la sanglante journée du 5 juillet 1962 à Oran, où 2.000 ou 3.000 pieds noirs furent assassinés dans d’atroces conditions pendant que l’armée Française avait reçu l’ordre de rester dans ses casernes. En vingt ans, trois livres témoigneront de ce massacre : "L’Agonie d’Oran" publiés chez Gandini.

Elle a laissé la direction de l’Écho de l’Oranie en 2000 à Lucie Lorca et publiera en 2002 un nouveau recueil de poèsie : "Cornes-Muses" à L’Age d’Homme et avec Henriette Parienté : "La cuisine des trois cultures" aux éditions Gandini.

Mais c’est le souvenir de sa terre natale et l’histoire de son pays perdu qui lui tiendront le plus à cœur

Pour en savoir plus ...