Vous êtes ici : Accueil » Bibliographie » Vie au quotidien » JOURNAL d’ EXIL

JOURNAL d’ EXIL

D 17 septembre 2005     H 14:25     A mansion     C 0 messages


agrandir


- L’auteur : Natif d’Algérie, sa vie sera faite d’errance dès son plus jeune age, de villages en villes et de villes en villages au gré des circonstances.

Elevé dans le bled, notamment en Kabylie, arabisant berbérisant, il connaissait l’âme indigène mieux que Camus, qui fut son condisciple au lycée Bugeaud (ils n’avaient qu’un an de différence), et avec qui il entretint jusqu’au bout des relations d’amitié personnelle. Georges LAFFLY aperçut CAMUS et BRUNE, incognito, dans un café algérois au bas des Facs, au mois d’octobre 1959. Que se dirent les deux hommes pendant les deux heures qu’ils passèrent ensemble ?

- Son premier ouvrage fut "Cette Haine qui ressemble à l’amour" dont on a dit qu’il constituait une sorte " d’Au tant en emporte le Vent " de l’Algérie Française...


- Il connu l’Errance Absolue fin 1962 quand il lui fallu quitter sa terre natale. Cette errance devait le mener de ville en ville, à travers l’Europe, jusqu’à ce que, vers 1967, il essaie une implantation dans l’Hexagone. Elle débouchera sur un échec et le re-condamna à l’Exil aux Antipodes... La Nouvelle Calédonie.

- L’Algérie meurtrie pesa sur lui tout au long de sa vie d’Exil. Il vivait de silences, prêt à revivre dès qu’il se retrouvait en présence de quelques "frères" d’Alger, d’Oran, de Bône ou d’ailleurs,

- Il s’éteignit à Nouméa le 23 septembre 1973, à 71 ans, usé dans son corps et sa voix aux résonnances d’orage disparue dans l’indifférence générale en particulier celle des officiels de tout poil.

- Signalons sa pièce de théâtre "Les Mutins"... méditation scénique très forte, sur le thème de la révolte des Fidèles, inspirée du Putsch d’Alger.

- Pierre Jean Vaillard fut un des derniers à avoir vu Jean Brune, quelques jours avant sa mort.

- En choisissant la Nouvelle Calédonie, Jean Brune était
content de mettre entre lui et l’ingrat hexagone un abime d’oubli. Ses vrais Amis surmontèrent l’obstacle des milliers de kilomètres.

- On en retrouve ses témoignages dans l’ouvrage de Francine DESSAIGNE "Jean Brune, Français d’Algérie".
Et n’oublions pas ses autres livres ...

Ce livre raconte son errance sur les routes de Belgique, de Suisse, d’Espagne et d’Italie.


Dans la même rubrique

22 mai 2009 – Nous n’irons plus dans les VIGNES d’EL KSEUR

31 décembre 2005 – LA PECHE au SAR

28 décembre 2005 – ALGERIE, MEMOIRE DERACINEE

12 décembre 2005 – A la PORTE de l’OUED

7 décembre 2005 – Et à l’HEURE de NOTRE MORT