Vous êtes ici : Accueil » Bibliographie » Vie au quotidien » Et à l’HEURE de NOTRE MORT

Et à l’HEURE de NOTRE MORT

D 7 décembre 2005     H 13:26     A mansion     C 0 messages


agrandir

Alger, juin 1962. Les derniers Pieds-Noirs quittent l’Algérie pour la France, laissant derrière eux leur terre natale, leurs biens et leurs morts. Sur le pont du bateau de leur exode, ils se souviennent, s’interpellent, s’inquiètent de leurs amis, des disparus ou de ceux qui ont choisi le camp de la lutte armée. Emmanuelle Soria est parmi eux ; journaliste, elle a couvert toute la guerre, elle connaît leur désespoir et leurs drames. Originaire du bled, elle a vécu la vie de ces petits colons accrochés à leurs quelques hectares de terre, vivant en bonne intelligence avec les arabes, harcelés par le FLN. Elle comprend leur révolte, celle de Jeanne Fromenti, son amie dont l’exaltation désespérée l’entraîne à soutenir ceux qui ont pris les armes contre l’abandon. Réaliste, violent, pathétique et bouleversant.

"A l’heure de notre mort" a été écrit et édité en 1965 avec un succès considérable, car beaucoup y ont reconnu l’expression même de leur drame. Trente ans plus tard, Marie Elbe, qui a vécu les angoisses du bled, le délire des villes, la furie des rues, l’a refondu et amplifié d’une mémoire intacte, celle de leurs mots, de leurs gestes, de leur douleur, de cet amour immense qu’ils portaient à leur terre et de leur brutal déracinement. Le roman témoin d’une tragédie...

Dans la même rubrique

22 mai 2009 – Nous n’irons plus dans les VIGNES d’EL KSEUR

8 décembre 2006 – Marengo, mon village...

31 décembre 2005 – LA PECHE au SAR

28 décembre 2005 – ALGERIE, MEMOIRE DERACINEE

12 décembre 2005 – A la PORTE de l’OUED