ALGERIE : IMPOSTURE, MENSONGES et TRAHISONS

, par  mansion , popularité : 6%


- L’auteur : Officier français, l’Indochine, l’Algérie et l’OAS.

- Ce livre retrace l’Agonie de l’Algérie en rappelant les principaux différents mensonges et trahisons qui l’ont jalonnée.
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 

- On relèvera un certain nombre de faits peu connus du grand public :

- 12 Novembre 1954, Pierre MENDES FRANCE à l’Assemblée ationale : " L’Algérie est Française, il n’y a pas de sécession concevable ....." puis envolée lyrique de son ministre de l’inétrieur, François MITTERRAND : " L’Algérie c’est la France....".

- Fin Mai 1958, dans l’avion qui le ramène d’Algérie en Métropole ? De GAULLE fait la confidence suivante à Pierre VIANSSON PONTE : "... Les généraux, au fond, me détestent. Je le leur rends bien. Tous des cons. Vous les avez vus en rang d’oignons sur l’aérodrome de TELERGMA ? Des crétins, uniquement préoccupés de leur avancement, de leurs décorations, de leur confort, qui n’ont rien compris et ne comprendront jamais rien... Ce SALAN, un drogué, je le balancerais après les élections. Ce JOUHAUD, un gros ahuri. Et MASSU ? un brave type, MASSU, mais qui n’a pas inventé l’eau chaude.."

- Le général CHALLE dira confidentiellement à Roger HOLEINDRE et à d’autres : ".. lors de mon procés, le procureur BESSON et le président du jury, le général CATROUX, ont proposé à mes avocats, comme seul moyen de sauver ma tête, de ne pas parler de l’affaire SI SALAH et ne citer aucun témoin dans ce sens....".

- Vendredi 9 Février 1962 ? De GAULLE réunit les personnes qui préparent les futurs accords d’Evian et leurs donne les directives suivantes : "... l’essentiel, pour nous, sera d’obtenir des garanties sérieuses pour les Français qui accepteront de devenir Algériens...Quand au Sahara, ne compliquez pas les choses. Il n’est pas possible d’aboutir autrement qu’en laissant l’Algérie décider de sort politique..".

- Juillet 1962, le commando "GEORGES", formé à l’initiative du colonel BIGEARD dans la région de SAIDA, et composé uniquement de Fellaghas ralliés à la France, doit embarquer à ORAN pour réjoindre la Métropole. Ils sont soudain désarmés et renvoyés sur SAIDA... arrétés par le FLN, ils seront torturés et enterrés debout, vivants. Seule leur tête sort du sol et la population est invitée à déféquer sur eux... Ils mettront des jours à mourrir.

- Juillet 1962, A Philippeville, dans le port, la Harka de BENIR BECHIR, de la SAS de MAREUIL, est à bord d’un bateau en partance pour le France. Un commandant de l’ALN exige son débarquement. Le commandant du bateau refuse. Une heure après l’officier FLN revient avec un ordre écrit du général de corps d’armée de Constantine, donnant l’ordre de débarquer les Harkis au besoin par la force. Malgré leurs cris et leurs supplications, l’armée française les livre au FLN qui les égorgent sur la place Demarqué à PHILIPPEVILLE.

- Ci dessous les télégrammes de Louis JOXE interdisant, sous peine de sanctions, de s’occuper des Harkis :

- De 1954 à 1962 nos troupes ont eu 17.546 tués dont 6.000 par accident de la route... Pour la seule année 1962, le nombre de tués sur la route en Métropole s’élève à 10.125.

- 26 Mars 1962... l’armée Française tire sur les Français d’Alger rue d’ISLY ... 80 morts, des centaines de blessés.. l’Armée Française, sur ordre des autorités, ne rendra pas les morts. Ils seront emmenés au petit matin par camions militaires et ensevelis à la sauvette sans cérémonie.

- la couverture du livre représente le commando du 18 ème RPC, composé d’Européens, et chargé de s’infiltrer dans les zones FLN.