LA GUERRE CRUELLE Paul BONNECARRERE

, par  mansion , popularité : 6%

- Ce livre retrace de manière cruelle les combats en Algérie tels qu’ils se sont déroulés.

- Les noms des personnages ont été changés ainsi que les lieux. Les faits sont authentiques, même s’ils ont été regroupés au sein de deux compagnies de la Légion.

- Octobre 1950 : le 3 ème REI est pratiquement anéanti sur le RC 4. De la compagnie du lieutenant ANDRIEU, des thabors marocains, il ne reste que 11 hommes. Andrieu a 3 blessures. Les munitions sont épuisées. Il donne l’ordre de se rendre.

- Décembre 1954 : les rescapés des camps viethminh embarquent à Saïgon sur l’ATHOS II destination l’Algérie.

- chapitre 34 : les grottes du djebel Ghar... l’hélicoptère se pose mollement et vomit les vingt-deux hommes de la 1ère section du GMPR. Après une heure de marche ils découvrent un puits sous une énorme voute rocheuse. Le capitaine BERNIS se pose la question d’envoyer des grenades... son principal atout c’est l’odeur....une centaine d’hommes dans un trou, ça pue... au bout de 3 heures de fouille ils tombe sur un nouveau puits... mon capitaine, ça renifle dur. Ils ont fait du feu et ont chié... Hamilton descend le premier et balance une grenade... puis il lache une courte rafale et c’est le silence... toujours le silence... BERNIS tire la corde de rappel... le corps du légionnaire apparait, la gorge tranchée... BERNIS aperçoit une ombre furtive, il lache une rafale : l’ombre s’écroule. Le fellagha avait été laissé seul en arrière garde... les légionnaires arrivent devant une voute immense du volume d’une cathédrale. Le spectacle est hallucinant... partout des armes et des fellaghas. C’est un carnage, les hommes se battent au corps à corps. 5 survivants du GMPR et 3 blessés arrivent à l’issue de la grotte... au cours de la nuit les rebelles tenteront de sortir en force mais à chaque fois ils seront bloqués. L’aube glaciale se lève et éclaire le charnier...."